Campagne 2017

Campagne On sort ensemble ! Pour un accompagnement à part entière

 

Portée par PIMO et la Table accompagnement de Montréal, la campagne ON SORT ENSEMBLE ! Pour un accompagnement à part entière vise à sensibiliser la population et les élus aux besoins d'accompagnement des personnes qui ont des limitations (motrices, intellectuelles, du langage, des sens et perception, du comportement et multiples) ainsi qu’à la nécessité de la mise en place de services d’accompagnement partout au Québec, conformément à ce que prône la Politique À part entière.


Suivi de la campagne

 

La campagne n’est pas terminée. Nous allons continuer à interpeller le public et les élus pendant la prochaine année qui sera cruciale pour le développement de services d’accompagnement.

D’ici juin 2018, la campagne continue afin de recueillir les milliers de signatures nécessaires pour convaincre nos élus de l’Assemblée nationale du Québec de financer le développement de services structurés dans toutes les régions du Québec et le modèle montréalais prêt à être mis en œuvre.

L’appui de la population pendant cette année est très importante car PIMO ne bénéficiera plus de l’appui de Centraide qui lui permettait d’investir des efforts dans la promotion de l'accompagnement. Par la suite, il sera plus difficile de convaincre l’État d’investir dans l’accompagnement. Aussi, seuls ceux qui en ont les moyens pourront se payer des services d’accompagnement. Les autres, nombreux, resteront confinés à domicile. Est-ce cela que nous voulons comme société ?

Nous vous invitons à signer et faire signer la feuille de pétition et à nous la faire parvenir par la poste. En fin février 2018, la pétition sera publiée sur le site de l’Assemblée nationale du Québec pendant trois mois (durée maximale). Il sera important de diffuser le message et d’inviter tous vos contacts à signer cette pétition.

 

Pétition à imprimer.

 

Pour participer ou suivre les prochains développements de la campagne, nous vous invitons à consulter notre page Facebook PIMO Montréal www.facebook.com/PIMOMontreal.

 

Activités de la campagne pendant les mois de mai et juin 2017

 

Du 1er au 7 juin 2017, dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, diverses activités de sensibilisation ont été organisées permettant aux personnes rejointes d’amorcer une réflexion sur le thème de l’accompagnement.

Lors d’entrevues filmées réalisées pour notre campagne sur les réseaux sociaux, nous demandions aux passants en divers endroits de Montréal « Qui accompagnes-tu ? » d’une part pour témoigner de l’accompagnement qui se fait déjà bénévolement et de l’accompagnement que chacun pourrait faire selon ses capacités et moyens. Car dans l’entourage de chacun se trouvent toujours des personnes qui ont besoin d’être accompagnées. Qui d’ailleurs n’a pas eu besoin d’accompagnement un jour dans sa vie ou n’en aura pas besoin ?

L’ampleur des besoins est telle qu’une prise en charge par l’État seul ne pourrait être envisageable. L’entraide et le bénévolat doivent être encouragés ainsi que les structures qui recrutent et encadrent les bénévoles, mieux soutenues. Par ailleurs, des services spécialisés d’accompagnement doivent être développés partout au Québec pour répondre aux besoins des clientèles ayant des limitations plus sévères ou qui requièrent un personnel formé.

C’est le modèle que nous mettons de l’avant avec la Table accompagnement de Montréal et c’est ce que nous avons fait valoir avec le réseau des aînés montréalais et la Fédération des centres d’action bénévole du Québec, lors de la Conférence de presse tenue le 1er juin dernier à l’UQAM, en ouverture de la Semaine québécoise des personnes handicapées.


Conférence de presse

 

C’est aussi lors de cette conférence que PIMO a lancé la pétition demandant le financement de services structurés en accompagnement partout au Québec incluant le modèle montréalais prêt à être mis en œuvre.

Les activités de sensibilisation organisées dans le cadre de l’événement Différents comme tout le monde tenu le même jour ont permis de faire connaître les diverses facettes de l’accompagnement et de recueillir les premières signatures. Durant cette journée, 298 signatures ont été recueillies.


Faire signer pétition

 

Que veut dire accompagner une personne en fauteuil roulant, aveugle ou amblyope, autiste, avec une déficience intellectuelle, un trouble cognitif ou en perte d’autonomie liée au vieillissement ?

Les activités participatives proposées par les organismes présents ont permis aux personnes de se familiariser avec ce que cela signifie accompagner une personne qui a des limitations.

PIMO avait préparé différents parcours à obstacles sous l’effigie OSE EMBARQUER ! invitant les personnes à s’asseoir dans un fauteuil roulant et à se déplacer d’abord par eux-mêmes tout en bénéficiant des encouragements d’un accompagnateur expérimenté qui pouvait, au besoin, venir à leur rescousse.


OSE embarquer !

 

Des duos de t-shirts avec messages complémentaires circulaient interpellant les passants pour les sensibiliser et leur demander de signer la pétition.

Des mises en situation ont été élaborées par le RAAMM et Autisme Montréal pour que les gens puissent réaliser les besoins en accompagnement de ces personnes dont le handicap n’est pas toujours si évident.

On a voulu aussi sensibiliser aux besoins en bénévolat. Les Accordailles ont approché quelques passants pour tester leurs aptitudes au bénévolat. Des affiches de recrutement de bénévoles ont été installées sur le site.

Un « PHOTOBOOTH » permettait à ceux qui le souhaitaient d’appuyer notre message.


Photobooth

 

Des prestations artistiques sur le thème de l’accompagnement réalisées par des artistes ayant des limitations ont aussi égayé la journée.

Une exposition de photographies a aussi permis aux passants des environs, pour une dizaine de jours, de voir comment se décline l’accompagnement selon le type de limitations.


Expo photos

 

Le 7 juin, grâce à l’appui de la Société de transport de Montréal, PIMO et ses partenaires ont pu tenir un kiosque ON SORT ENSEMBLE ! à la Station de métro Berri-UQAM. On a pu distribuer le carton de sensibilisation et recueillir d’autres signatures pour la pétition. En sortant sur la rue, près de 300 signatures supplémentaires ont été recueillies.